Partagez
Aller en bas
Age : 46
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 25/05/2018
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

Tyla, artiste poète

le Dim 30 Sep - 15:35
Voilà un post qui ne devrait intéresser personne ; en tout cas pas grand monde... Pas grave.

Juste pour parler d'un artiste qui, contre vents et marées, mène une prolifique carrière en dehors de tout circuit médiatique. Je veux parler de Tyla, l'ancien leader du groupe anglais The dogs d'amour.

The dogs d'amour, groupe souvent décrié, auteur pourtant de deux albums magistraux à la fin des années 80 (In the dynamite jet saloon et Errol Flynn) et d'un sublime More unchartered heights of disgrace en 1993 (le reste, quoique recommandable, est d'un niveau légèrement inférieur, par ex. Straight en 1990). Après l'éparpillement du line up original, Tyla sortira, sous le nom The dogs d'amour, deux autres albums beaucoup plus sombres (When bastards go to hell en 2004 et Let sleeping dogs en 2005), sans guère de rapport avec le rock hard de la grande époque ! Albums médiocres dont la mémoire ne gardera guère de trace. Plus récemment, Tyla a exhumé des bandes BBC session (avec quelques morceaux Live de 1990) de The dogs d'amour. Franchement sympa (également un Ep en 2013, Cyber recording, assez moyen). A noter également la ressortie de certains albums phares des Dogs dans des versions MMX et MMXII plutôt intéressantes (mais pas essentielles).

Dès 1994, Tyla entame une carrière solo (avec le très bon The life and times of a ballad monger)... Premier album qui sera suivi par beaucoup d'autres... sortis dans l'indifférence quasi-générale. Il faut dire que le bonhomme a tout fait pour brouiller les pistes en multipliant les projets (Tyla, Tyla J. Pallas, Tyla's dogs d'amour) et les collaborations : avec Spike de The Quireboys  (En 2005, Flagrantly, Electronically etacoustically yours  et The sinister indecisions of Franckie gray...en 2016 ) ; avec  Dregen de The backyard babies (The poet and the dragon, live... somewhere in this world de 2004).

Dans cette abondante disco à tendance très (trop) acoustique (Tyla proposant souvent deux versions des mêmes morceaux, l'une acoustique, l'autre électrique), tout n'est pas bon. Loin de là. Outre des versions nombreuses  - trop nombreuses - des titres des dogs d'amour (Les très mous du genou, As it was how it is, Vol. I et II ; on leur préférera largement les plus récents XIII shades of dog Vol. I et II ou le Live de Tyla's dogs d'amour de 2018), la qualité du matériel original de l'artiste poète est fort variable et très souvent moyenne, il faut le reconnaître. Trop de morceaux, pas assez d'inspiration... et donc des choses qui se ressemblent souvent. Beaucoup de titres anecdotiques pour quelques pépites.

Reste que le chemin de marge suivi par l'artiste, troubadour moderne, inspire le plus grand respect et mérite que l'on se plonge dans son oeuvre, aussi inégale soit-elle. Et puis, regardez ces pochettes dessinées par Tyla lui-même... Un Artiste, un vrai. Et en ces temps où la musique est d'abord un produit, ce n'est pas si fréquent.

Pour les curieux, un petit détour par le site de l'artiste s'impose : http://www.tylasarttavern.com

Quelques conseils d'écoute pour vous repérer dans cette disco pléthorique (en plus des trois albums cultes et indispensables de The dogs d'amour : In the dynamite jet saloon, Errol Flynn, More unchartered...). Un top 10 des morceaux à écouter pour ce faire une petite idée.

1. Hate pain (Tyla, Gothic & Libertine)
2. The adulta (Tyla, The life & times of a ballad monger)
3. Cost of loving, electric version (Tyla and Spike, Flagrantly...)
4. Where were you (Tyla, The life & times...)
5. Unidentified (Tyla, Nocturnal nomad)
6. Sittin' on the dock of the bay (Tyla J. Pallas, Jacobites revenge)
7. In the name ((Tyla J. Pallas, Quinquaginta)
8. XIII shades of black (Tyla J. Pallas, XIII shades of black
9. Grace of god (Tyla J. Pallas, Gold rings)
10. Charmed (Tyla J. Pallas, Another day abandoned in pursuit of pleasure)

Enjoy... or not.
Age : 46
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 25/05/2018
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tyla, artiste poète

le Mer 3 Oct - 9:31
Pauvre Tyla, même sur Metal blabla, il est condamné à la clandestinité Shocked
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 406
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: Tyla, artiste poète

le Ven 5 Oct - 9:35
Ton top 10 est cool mais une playlist YT ça serait encore mieux ! Smile
J'suis jamais allé vers les Dogs d'Amour. J'avais probablement pas accroché aux quelques clips passés dans metal express ou autre. C'était sûrement pas assez hard pour moi à l'époque je pense. Faudra que je reteste. Il n'est jamais trop tard pour les disques.


Dernière édition par Monsieur REM le Lun 8 Oct - 23:15, édité 1 fois
Age : 46
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 25/05/2018
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tyla, artiste poète

le Ven 5 Oct - 10:06
Il faut absolument que tu donnes une chance à In the dynamite jet saloon (dans sa version originale de 1988) !
Age : 46
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 25/05/2018
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tyla, artiste poète

le Mar 16 Oct - 18:32
Le 12 novembre sort le nouvel album de Tyla's dogs amour... Je dis cela, je dis rien !
Contenu sponsorisé

Re: Tyla, artiste poète

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum