Partagez
Aller en bas
avatar
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 67
Voir le profil de l'utilisateur

A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 14 Fév - 21:24
Venez admirer, mesdames, mesdemoiselles, messieurs et cinéphiles de tous âges, le septième art !! Vous y retrouverez les tops des meilleurs films beaucoup génial, les salles obscures où on peut choisir sa place mais pas les autres gens qui viennent voir le même film, les programmes TV tous plus insomniaques les uns que les autres. Allez, tout le monde en topic !!!

Attentes de l'année, derniers films vus n'importe où n'importe quand n'importe comment, top 10 année 2017, top 20 années 2000-2010, top 30 depuis les frangins Lumière, etc.

Perso, je me suis refait quelques titres de "James Bond". On Ne Vit Que Deux Fois avec Sean Connery, L'Espion qui m'Aimait, Octopussy avec Roger Moore, GoldenEye et Meurs un Autre Jour avec Pierce Brosnan. Toujours pas vu le dernier avec Daniel Craig. Ce qui est aberrant tant j'adore les aventures du buveur de vodka martini.

Silence, on Tourne !

K.
avatar
Victim of tchatche
Victim of tchatche
Age : 48
Localisation : 66
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 121
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 14 Fév - 23:19
Le dernier film que j'ai vu c'est le dernier Star wars.

...


Sinon des tops 30/50/100 j'en ai fais dans ma vie.
Je vais m'amuser à en refaire un mais me faut du temps  et ça sera forcément assez daté vu que je ne me tiens plus au jus de l'actualité depuis longtemps.Smile
avatar
Victim of tchatche
Victim of tchatche
Age : 41
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 105
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 14 Fév - 23:37
Je trouve que ton "..." résume admirablement bien Star Wars VIII
avatar
Age : 22
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 87
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 14 Fév - 23:45
La petite annonce qui fait toujours bien quand on parle cinéma: Je n'ai jamais vu de film Star Wars.

Voilà, ça c'est fait, maintenant, je vais vous recommander un film absolument génial qui se nomme Why Don't You Play in Hell. C'est barré, c'est japonais, les acteurs sont à fond, le scénario est super, tout ce que transmet le film est incroyable et ses thématiques sont super bien gérée.

Trailer:
avatar
Angel of Death
Angel of Death
Date d'inscription : 22/01/2018
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 15 Fév - 11:56
Vu récemment, "Le sens de la fête". Sympa, sans plus. J'adore Bacri donc j'ai tendance à sauver le film juste pour lui. Ca raconte pas grand-chose et il n'y a pas assez de cinéma selon moi, mais ça se regarde gentiment. En revanche, les réals ont noyé le film avec des couches de Free Jazz en fond et c'est juste insupportable (tout en apportant rien au film).
avatar
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 15 Fév - 20:12
Dernier film vu : Silverado de Lawrence Kasdan (qui a été scénariste de L'Empire contre-attaque, Le Retour du Jedi et des Aventuriers de l'arche perdue. Autant dire un poids lourd dans le milieu).
Un bon petit western, qui certes ne révolutionne pas le genre, mais qui reste divertissant avec un casting des plus réussis.

avatar
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 15 Fév - 20:25
chtronk a écrit:Je trouve que ton "..." résume admirablement bien Star Wars VIII

Ah j'ai bien aimé The Last Jedi.
Ce petit côté trolling envers les fanboys était pas déplaisant, avec un Rian Johnson en mode "Je bois vos larmes de rage".

avatar
Victim of tchatche
Victim of tchatche
Age : 41
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 105
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 15 Fév - 21:50
Dean Davidson a écrit:
chtronk a écrit:Je trouve que ton "..." résume admirablement bien Star Wars VIII

Ah j'ai bien aimé The Last Jedi.
Ce petit côté trolling envers les fanboys était pas déplaisant, avec un Rian Johnson en mode "Je bois vos larmes de rage".


C'est sûr que vu sous cet angle.
Entre un Luke passant pour un enfoiré buveur de lait, les vaisseaux à la dérive quand il n'y a plus de carburant après une course poursuite de plusieurs heures (et plus généralement un mépris total pour les lois de la physique les plus élémentaires), la vice amirale qui est un affront au corps des officiers, la relation émo-érotique entre Kylo et Rey, Leia qu'ils auraient mieux fait de laisser crever, et j'en passe putain...
Si le but de Disney c'était de faire genre : "on a acheté la licence on en fait ce qu'on veut et on vous emmerde dans l'épisode 9 y aura un combat au sabre laser entre Mickey et la petite sirène", là c'est une incontestable réussite
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 463
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Ven 16 Fév - 10:58
Je vais pas parler Star Wars. Parce que 1- Je vais m'énerver 2- Je vais insulter des gens 3- Je vais finir par sangloter.

Putain un Top 10 ciné c'est chaud, je suis moins organisé qu'en musique.
Mais évidemment je relève le défi. Je numérote pour pas en mettre trop mais y a pas vraiment d'ordre de préférence.

1- Star Wars - Trilogie 1 (prix de groupe, s'il faut choisir je dis "L'empire contre attaque bien entendu)
2- Le Seigneur des Anneaux (prix de groupe aussi, je peux pas choisir, c'est juste un seul film pour moi).
3- Mad Max 2 : le défi
4- Cuisine et dépendance (Bacri / Jaoui… Je pourrais mettre "Un air de famille" ou "Le goût des autres")
5- Un éléphant ça trompe énormément / Nous irons tous au paradis : le top de la comédie française seventies, dialogues, acteurs…
6- Un taxi pour Tobrouk (histoire de pas mettre "Les tontons flingueurs" ou "Les barbouzes". Audiard, Ventura… Une brute qui marche va plus loin que deux intellectuels assis. Et un scénario plombé et poignant.
7- Le bon, la brute et le truand (Clint, les dialogues, la musique, l'humour, l'émotion, l'action…)
8- Dawn of the dead : Zombies (mon zombie préféré, l'angoisse absolue, la déprime, la survie, l'apocalypse…)
9- Garde à vue (Ventura, Serraut, Audiard…)
10- Aliens (oui, le 2, parce qu'il conjugue SF et film de guerre, guerre asymétrique et répliques cultes)

Pas facile de laisser à la porte "Les dents de la mer", d'autres Ventura, "Les affranchis", etc.

Séries

1- Babylon 5 (visuellement complètement ringard, faut faire un effort, pareil pour le jeu d'acteur de certains… mais côté SF difficile de faire mieux avec une grande histoire incroyable et maîtrisée)
2- The Shield (un cop show machiavélique, des personnages très forts, poignant, une des "fins" de série très marquante)
3- The Wire (un monument de narration, une galerie de personnages immense, un propos socio-politique plombé)
4- Seinfeld (sit com absurde sur le grand rien, on en a parlé dans un "Y a pas que le metal"… Lequel ? Me souviens pas mais c'est vieux)
5- Oz (série carcérale… Horrible, glaçante… Formellement pas évidente, c'est du théâtre filmé à la Babylon 5 un peu, mais ça remue les tripes)
6- House (série avec plein de défauts : elle est répétitive, la fin est ratée, y a des saisons en trop, mais le personnage tue, les dialogues défoncent et le propos me parle (j'en vérifie la "philosophie" tous les jours). Et non, ce n'est pas vraiment une série médicale).
7- Breaking Bad (vaut pour ses personnages et leur évolution, pour l'inversion des rôles, etc. On regrette une fin ratée mais le reste est d'un tel niveau qu'on pardonne.
8- Battlestar Galactica : le reboot d'une vieille série pourrie. De l'excellente SF métaphyisque, un peu verbeuse vers la fin, une fin philosophiquement contestable, mais que de situations et de personnages…
9- Better call Saul - La seule série pas encore terminée que je m'autorise tant l'écriture est fantastique. Le traitement des personnages est d'une très grande finesse… Dingue. Pour rappel c'est une série "spin off" de Breaking Bad
10- Kaamelott : probablement la série que j'ai le plus regardé, j'en connais des scènes par cœur, j'y fais allusion au quotidien quand je parle, Astier est un de mes "héros" en terme de talent / réussite, c'est clairement une œuvre qui a trompé tout le monde. Enorme, drôle et poignant là aussi.

Non, j'ai pas mis "Game of thrones", c'est pas fini, y a des défauts, donc faut voir. Mais j'aime beaucoup. Et y en a d'autres : "Rectify", "Silicon valley", "The newsroom"…
avatar
Age : 46
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 60
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Ven 16 Fév - 11:16
Monsieur Canard a écrit:Vu récemment, "Le sens de la fête". Sympa, sans plus. J'adore Bacri donc j'ai tendance à sauver le film juste pour lui. Ca raconte pas grand-chose et il n'y a pas assez de cinéma selon moi, mais ça se regarde gentiment. En revanche, les réals ont noyé le film avec des couches de Free Jazz en fond et c'est juste insupportable (tout en apportant rien au film).  

J'en pense à peu près la même chose. J'ai passé un bon moment et je vais l'oublier doucement.

Bien vu pour le free jazz. J'avais tiqué un moment sans y faire plus attention, mais c'est vrai que ça n'a rien à foutre là.
avatar
Age : 49
Date d'inscription : 15/02/2018
Messages : 6
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Ven 16 Fév - 15:56
Cool, un top 10 ciné! Defi relevé!

1-  Trilogie "Star Wars" la vraie, et l'unique! (J'attends vos attaques, j'suis pret!^^)
2-  Fight Club
3- La Cité de la Peur (Vous prenez pas un wiskhy d'abord???)
4- Un poisson nommé Wanda (Ne me traite jamais de débile!)
5- The descent
6- Massacre à la tronçonneuse (le premier, pas le remake)
7- Alien, le 8° passager
8- Dark Crystal (qui a vraiment bien vieillit)
9- Le prince des ténèbres (Aaaarghhh, Carpenter, tu me manques tellement!!!)
10- Brain Dead (parce que dégommer des zombies à la tondeuse à gazon, moi je trouve ça plutôt cool)
11- 13 Tzameti (je sais c'est un top 10, mais je m'en fous, je voulais mettre ce film!)

Par contre en série, je suis vraiment une chèvre, j'y connais que dalle...
avatar
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 67
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Ven 16 Fév - 17:14
Un top 20 en ce qui me concerne. Cela reste raisonnable avec les 120 ans que se paie le cinéma.

20°- Ivanhoé (1951) avec Robert et Elizabeth Taylor et Georges Sanders. Un casting cinq étoiles d'Hollywood fait par un réalisateur riquiqui. Comme quoi, les acteurs, ça fait une grosse part du gâteau. Un des films d'enfance avec quelques Louis de Funès, Ben Hur, "James Bond", E.T ou "Star Wars".

19°- Le Retour du Jedi (1983) avec Mark Hammil, Carrie Fisher et Harrison Ford. Ce n'est pas le plus représentatif mais rien que pour sa bataille spatiale qui est la meilleure de toute la saga avec Rogue One (ou comment faire de super films malgré un pitch peu intéressant) et la scène finale qui m'aura fait chialer au possible. Les Ewoks passent très bien, c'est tout à fait "Star Wars". Comme les Gungans ou les Porgs.

18°- Fantasia (1940) avec l'Orchestre de New York. L'audiovisuel réduit à sa plus simple expression. Se prendre des scènes comme les Pégases, les Dinosaures ou l'"Ave Maria" final... J'aurais tué ma famille pour remonter le temps.

17°- Super Dimensional Fortress Macross - Do You Remember Love ? (1984) avec Arihiro Hasé, Mari Îjima et Mika Doi. Une des alternatives incontournables au studio Ghibli japonais avec l’œuvre de Mamoru Oshii (Tenshi no Tamago, Ghost in the Shell). Issu d'une série télé de Space Opéra antérieure de deux ans, un gros paquet de fric a pu être alloué, et ça se voit. Cela s'entend un peu aussi mais ça se voit quand même. Aucune répétition de frame, direction artistique monstrueuse, scénario assez solide malgré certains personnages un peu irritants.

16°- La Chute (2004) avec Bruno Ganz. Un des sujets les plus casse-gueule de ces dernières années, mais le défi est relevé. Un comportement humain pour des actes monstrueux.

15°- Et Pour Quelques Dollars de Plus (1965) avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef et Gian Maria Volonte. Mon préféré de Sergio Leone. Pour les dialogues, la musique, et le côté plus concis que les autres, je trouve. J'ai un peu de mal avec la seconde trilogie à part Il Était une Fois en Amérique.

14°- Demolition Man (1993) avec Silvester Stallone et Sandra Bullock. Le plaisir coupable de la liste. Uniquement en VF tellement Bullock est chiaaaante. Même constat pour Last Action Hero en fait.

13° Halloween (1978) avec Jamie Lee Curtis et Donald Pleasance. Un de mes sommets d'angoisse dans ma vie. Même pas pu le finir jusqu'au bout la première fois, c'est dire.

12°- Brazil (1985) avec Jonathan Pryce et Robert de Niro. Que vient faire Robert de Niro dans un film d'anticipation ? Un mystère comparable au sens de la vie. Superbe musique, superbe vision du livre d'Orwell.

11°- THX 1138 (1971) avec Robert Duvall et Donald Pleasance. Personne ne me fera croire qu'il ne s'est pas dit "mais est-ce que c'est le même gars qui a fait "Star Wars" ?" Certaines scènes font carrément douter de la date de sortie du film.

10°- Papy fait de la Résistance (1983) avec Martin Lamotte, Dominique Lavanant, Christian Clavier et tout le reste du Splendid. Dialogues, musique, acteurs. Les poilades restent intactes pour moi.

9°- Terminator (1984) avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton et Michael Biehn. Un choc: avoir en tête le Schwarzy des comédies 90's (dont True Lies qui n'est pas le pire de ce qu'il a fait) et tomber sur ça. Brut de décoffrage. Le II reste honorable ne serait-ce que pour le rôle de Sarah Connor.

8°- Le Testament du Docteur Mabuse (1932) avec Rudolf Klein-Rogge et Otto Wernicke. Pareil que THX 1138 : sortir ça en 1932... Cela donne le vertige. Le mec te case tout comme il faut, l'apparition du rôle titre glace le sang. Si on pouvait faire un top 50 ultime de l'audiovisuel, il  faut le mettre.

7°- Pink Floyd the Wall (1982), avec Bob Gedolf et Roger Waters. L'album, trop long et un peu gras, prend toute son ampleur avec les animations et le cinéma. Le mot démesure n'est pas démenti. Clairement pas. Dommage de ne pas y entendre "Hey You".

6°- Opération Tonnerre (1965), avec Sean Connery et Claudine Auger. Évidemment. Un du top James Bond avec Rien que Pour vos Yeux, Goldfinger, Permis de Tuer, GoldenEye et Skyfall.

5°- Grave (2017) avec Garance Marillier et Ella Rumpf. Putain de viscéral, putain de réalisateurs qui ont pigé ce genre de film, putain d'actrices. Le cinéma français se rachète.

4°- L'Armée des Ombres (1969)  avec Lino Ventura, Simone Signoret et Paul Meurisse. ULTIME. Le film définitif sur la Résistance. Musique , ambiance, personnages, adaptation. Porté par juste le meilleur réalisateur français de tous les temps. Il est possible de citer aussi Un Flic, assez sous-estimé.

3°- Monty Python Sacré Graal (1975) avec John Cleese, Graham Chapman et Terry Jones. Mon préféré de la troupe british sous réserve de regarder La Vie de Brian.

2°- Taxi Driver (1976) avec Robert de Niro, Harvey Keitel et Jodie Foster. J'ai appris vraiment l'anglais grâce à lui. C'était à la fac de droit, ils avaient des cassettes en anglais sous-titré anglais. Avec le manuel, ça n'avait rien à voir. Le film est énorme : la voix monocorde de De Niro rend si bien.

1°- Requiem pour un Massacre (1985) avec Aleksei Kravchenko et Olga Mironova. La réponse sans pitié de l'Union Soviétique à Apocalypse Now. Brutal, sombre, lourd, implacable. Un final capable de convertir un dictateur militaire au Communisme. Pendant 2h20, l'impression de nager entre des nuages gris et le  fond des Abysses avec pour tout équipement un slip de bain et des lunettes de plongée mal fixées. L'acteur principal s'était fait tirer dessus à balles réelles, avait du recevoir un soutien psychologique. Un film qui fait date avec Stalker, Andrei Roublev ou encore Sayat Nova.

Ceux sacrifiés : Les Diables (1971), Godzilla (1954), Cléopâtre (1963), Le Troisième Homme (1949), Suspiria (1976), Belladonna (1973), Les Fils de L'Homme (2006), The Wicker Man (1972).

K.
avatar
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 1
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Fév - 1:01
Joc a écrit:
Monsieur Canard a écrit:Vu récemment, "Le sens de la fête". Sympa, sans plus. J'adore Bacri donc j'ai tendance à sauver le film juste pour lui. Ca raconte pas grand-chose et il n'y a pas assez de cinéma selon moi, mais ça se regarde gentiment. En revanche, les réals ont noyé le film avec des couches de Free Jazz en fond et c'est juste insupportable (tout en apportant rien au film).  

J'en pense à peu près la même chose. J'ai passé un bon moment et je vais l'oublier doucement.
Bien vu pour le free jazz. J'avais tiqué un moment sans y faire plus attention, mais c'est vrai que ça n'a rien à foutre là.

Vu récemment aussi. Par contre si je suis d'accord pour dire que c'est pas une réussite totale, Le sens de la fête m'a étonné en bien car j'ai énormément ri et que je l'ai trouvé très bien foutu. Je trouve au contraire de Canard, qu'il y a beaucoup de cinéma là dedans.

Je retiens une belle utilisation du cadre et notamment du hors-champ, la chorégraphie hyper fluide des caméras dans l'espace du château et la direction réussie d'acteurs aux jeux opposés (Macaigne/Bacri/Lellouche). En plus, c'est bien rythmé et bien joué (un peu hystérique soit).
Et rien que tout ça, ça remballe 90 % de la comédie française actuelle. Bon, après, c'est un peu facile à certains moments (fin moyenne notamment).

Pour la bande-son free-jazz, c'est clairement une idée repiquée du film Birdman.  Ca montre le stress de Bacri qui donne l'impression de jouer sa vie dans son travail . Le problème, c'est que ça s'insère beaucoup moins bien que dans le film d'Innaritu et que ça perturbe la narration au point d'en devenir lourd.

Sinon au rayon comédies françaises récentes, je recommande Problemos. Ca parle des zadistes (mais pas que), tout le monde en prend pour son grade et c'est plus malin que prévu. C'est pas la comédie du siècle évidemment mais j'ai passé un très bon moment.
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 463
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Fév - 8:58
Kommander a écrit:4°- L'Armée des Ombres (1969)  avec Lino Ventura, Simone Signoret et Paul Meurisse. ULTIME. Le film définitif sur la Résistance. Musique , ambiance, personnages, adaptation.
Un des films qui m'a terrorisé enfant. Et qui me glace encore. Rien que de repenser au plan final dans la bagnole et les explications sur ce qu'ils vont devenir... Horrible.
avatar
Age : 36
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Fév - 11:45
un top sur le moment, parce que l'amour, ça va ça vient (dans un désordre parce que l'ordre c'est bof)

Aguirre la colère de Dieu, de Werner Herzog avec ce gros taré de Klaus Kinski

Morse, de Tomas Alfredson, un film suédois tiré d'un roman. Une pépite.

Southland tales, de Richard kelly (et Donnie Darko aussi, du même réal.)

Lars and the real girl, de Craig gillespie. Une histoire d'amour "pas comme les autres" avec Ryan Gosling (avant qu'il ne devienne bankable)

Devil’s reject , de Rob Zombie, parce que voilà

Moon, de Duncan jones (le fils de David Bowie) un putain de huis-clos sur la lune. Une performance de Sam Rockwell

Hedwig and the angry inch, de John Cameron Mitchell, une comédie musicale rock glam avec une histoire profonde et une BO qui tue! (Shortbus du même réal. est excellent aussi)

Le fils de rambow, de Garth Jennings (h2g2, hot fuzz), une histoire d'amitié très drôle et touchante

Valhalla rising, de Nicolas Winding Refn, un film de viking réalisé à la manière du théâtre kabuki. Peu de dialogues, une mise en scène sublime (Pusher et Bronson par la même occasion, du même réal.)

Cashback, de Sean Ellis, l'histoire d'un type qui, après une rupture, acquiert le pouvoir d’arrêter le temps, et s'en sert pour dessiner des femmes qui font leurs courses... comme ça c'est chelou, mais c'est vraiment bien.
avatar
Age : 22
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 87
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Fév - 11:53
Je balance aussi mon top film ici du coup.

10. Dr Folamour: un film hilarant et ultra cynique
9. Bernie : Albert Dupontel est un grand malade
8. Minight Special : Un film superbe
7. Paprika: meilleur film d'animation ever, avec une bande son incroyable
6. Pulp Fiction: premier amours du cinéma pour moi
5. Dead Snow 2: Red vs Dead: leBraindead moderne avec des nazis
4.Donnie Darko: ambiance géniale, et mindfuck final
3. Old Boy : Le thriller parfait.
2. Why Don't You Play in Hell: j'en ai parlé plus haut donc voila, ce film est parfait.
1. Evil Dead 2: La comédie horrifique ultime, une réalisation de malade, un Bruce Campbell épique et des punchline fabuleuse (Swallow This !)
avatar
Age : 36
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Fév - 12:52
Grif a écrit:Je balance aussi mon top film ici du coup.

10. Dr Folamour: un film hilarant et ultra cynique
9. Bernie : Albert Dupontel est un grand malade
8. Minight Special : Un film superbe
7. Paprika: meilleur film d'animation ever, avec une bande son incroyable
6. Pulp Fiction: premier amours du cinéma pour moi
5. Dead Snow 2: Red vs Dead: leBraindead moderne avec des nazis
4.Donnie Darko: ambiance géniale, et mindfuck final
3. Old Boy : Le thriller parfait.
2. Why Don't You Play in Hell: j'en ai parlé plus haut donc voila, ce film est parfait.
1. Evil Dead 2: La comédie horrifique ultime, une réalisation de malade, un Bruce Campbell épique et des punchline fabuleuse (Swallow This !)

Très bon choix mon bon ami!!
avatar
Victim of tchatche
Victim of tchatche
Age : 48
Localisation : 66
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 121
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Dim 18 Fév - 12:39
Kommander a écrit:
17°- Super Dimensional Fortress Macross - Do You Remember Love ? (1984) avec Arihiro Hasé, Mari Îjima et Mika Doi. Une des alternatives incontournables au studio Ghibli japonais avec l’œuvre de Mamoru Oshii (Tenshi no Tamago, Ghost in the Shell). Issu d'une série télé de Space Opéra antérieure de deux ans, un gros paquet de fric a pu être alloué, et ça se voit. Cela s'entend un peu aussi mais ça se voit quand même. Aucune répétition de frame, direction artistique monstrueuse, scénario assez solide malgré certains personnages un peu irritants.
Je Note. Tu as vu Avalon  de Mamoru Oshii? Le sujet est captivant  je trouve ( les jeux de shoot dans les mondes virtuels) mais au final j'ai trouvé le film chiant...

5°- Grave (2017) avec Garance Marillier et Ella Rumpf. Putain de viscéral, putain de réalisateurs qui ont pigé ce genre de film, putain d'actrices. Le cinéma français se rachète.
Marrant un ami qui signe K aussi sur d'autres réseaux sociaux a pondu un pavé pour défoncer ce film et dire tout le mal qu'il pense du cinéma parisien qui tente des films de genre façon "rive gauche". Je crois que c'est typique le genre de film qu'on aime ou qu'on déteste visiblement.

1°- Requiem pour un Massacre (1985) avec Aleksei Kravchenko et Olga Mironova. La réponse sans pitié de l'Union Soviétique à Apocalypse Now. Brutal, sombre, lourd, implacable. Un final capable de convertir un dictateur militaire au Communisme. Pendant 2h20, l'impression de nager entre des nuages gris et le  fond des Abysses avec pour tout équipement un slip de bain et des lunettes de plongée mal fixées. L'acteur principal s'était fait tirer dessus à balles réelles, avait du recevoir un soutien psychologique. Un film qui fait date avec Stalker, Andrei Roublev ou encore Sayat Nova.
J'applaudis des 4 mains. Ce film est :
/1 une claquasse dans la gueule par - 20 (la scène de l'église brûlée et tout le reste me hante encore)
/2 une leçon de réalisation . Photo cadrage, emploi de la steady cam...  Et le jeune acteur est stupéfiant.
Certainement un des films sur la guerre les plus puissants qui soit.

avatar
Age : 36
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 22 Fév - 17:29
Ce week-end j'ai maté Problemos, de et avec Eric Judor, qui commence en film bobo-altermondialiste dans une ZAD et qui devient un post-apo assez barré. Les personnages sont drôles, c'est plutôt bien écrit, les dialogues m'ont bien fait marrés, c'était franchement une bonne surprise. Pas mal de sujets sont abordés dans le films (écologie, politique, questionnements sur la liberté, sur le rejets, la civilisation, etc) de manière assez clichés dans la forme, mais le fond est très bien travaillé. Si vous êtes premier degré, ça risque de ne pas vous plaire. Si vous possédez une dizaine de degrés, ça peut faire mouche.

Une autre bonne surprise (pour moi), Le secret des banquises, de Marie Madinier (1er film) avec Guillaume Canet et Charlotte Le Bon. J'avais un peu peur de m'emmerder et finalement non! Guillaume Canet est directeur d'un centre de recherche qui travaille sur un gêne que possède les manchot et qui leur permet une immunité totale aux maladies. Il essaie avec son équipe de le synthétiser afin de l'injecter aux humains et éradiquer les maladies. Charlotte Le bon, laborantine, est secrètement amoureuse de lui. Les évenement vont les rapprocher, mais pas de manière "romantique". C'est surprenant, c'est bien réalisé et beau, et ça dure 1h15 (pour une fois, on va à l'essentiel et on n'essaie pas de remplir avec des bullshit, comme dirait Laurent W.) Le développement de l'histoire est vraiment prenant, ça parle de Nobel, d'amour, des relations humaines en général. A voir

merci et bisou
avatar
Angel of Death
Angel of Death
Date d'inscription : 22/01/2018
Messages : 26
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 7 Mar - 15:51
Bon mon top 10 films qui est une sorte d'exercice crève-coeur, m'enfin bon hein :

- Pulp Fiction
- Fight Club
- La mort aux trousses
- Quand Harry rencontre Sally
- Cuisine et dépendances / un air de famille / le goût des autres (je triche, je sais mais je vous prout)
- Un jour sans fin
- SW première trilogie ("L'empire contre attaque" sinon, forcément)
- Les aventuriers de l'arche perdue
- La grande vadrouille
- M le maudit

...

Et je conclus avec les trois dernières claques perso :
- Drive
- Camille redouble
- Whiplash

Voilà.
Je retourne jouer avec mes crottes de nez.

avatar
Victim of tchatche
Victim of tchatche
Age : 48
Localisation : 66
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 121
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 7 Mar - 20:17
Un top 10 c'est juste impossible pour moi. Comme Kommander, j'opte pour un top 20 et même-là c'est un crève-coeur de choisir.
Dans le désordre:

- Les enfants du Paradis ( Carné 1945)
- La nuit du chasseur ( Laughton 1955)
- Blue velvet (Lynch 1985)
- Le bon, la brute et le truand (Leone 1967)
- Sonatine (Kitano 1993)
- La fille de Ryan (Lean 1970)
-Taxi Driver (Scorcese 1976)
- Alien ( Scott 1979)
- Little Big Man (Penn 1968)
- Mission (Joffé 1986)
- Le Samourai (Melville 1970)
- 2001 (Kubrick 1968)
- Une femme sous influence (Cassavettes 1973)
- Aguirre ou la colère de Dieu (Herzog 1972 )
- La horde sauvage  (Peckinpah 1969 )
- Rusty James ( Coppola 1983)
- Quand la ville dort (Huston 1950)
- Brazil (Guilliam 1984)
- Mad Max 2: le Défi ( Miller 1982)
-Butch Cassidy et le Kid (Hill 1968)
avatar
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 67
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mer 14 Mar - 21:45
Quelques films.

Andreï Tarkovski - Stalker (1979).

Un film bluffant en terme de son. Je trouve qu'on y fait trop rarement attention et là, c'est un pur orgasme auditif. De même que l'histoire qui adapte un roman, en raconte presque la préquelle et en plus en fait un habillage pour adapter du Dostoïevski. L'idéalisme est une chose bien fragile.

Jörg Buttgereit - Gazorra la bête des entrailles de la Terre (1983).

Un court métrage des plus obscurs et nanardesques. Bruitages fait par la bouche, des jouets en guise de décor et je ne parle même pas du monstre. Les stock-shots sont moches aussi. Ah-làlà, et tout ça parce que je me souvenais d'un site qui regroupait tous les films présentant un animal pas content en train de becqueter de l'humain.

Jean Patrick Benes - Arès (2016).

J'ai enfin pu le rattraper car il n'était pas dispo à Orléans. Un film qui va rejoindre les rares films de science fiction des fromages qui puent. Rollerball + La Haine, si on devait résumer. La classe.

Louis Skorecki - Skorecki devient Producteur (2013).

Mesdames et Messieurs, j'ai le déplaisir de vous présenter le champion national de l'aigreur et du "c'était mieux avant" : Louis Skorecki. Ancien journaliste des Cahiers du Cinéma, le premier à avoir interviewé tous les réalisateurs à Hollywood avant la vague des nouvelles visions du cinéma et à avoir fait l'apologie de la TV en 1978 ("Contre la Nouvelle Cinéphilie"), passé pendant 24 ans à Libération pour gagner vraiment sa croute, il se fait virer du journal, puis de Rolling Stone avant de vivre reclus, étalant son amour aveugle de Bob Dylan et de toutes les idoles aussi recluses de la country, du jazz 30/40 et du blues. "Folk" ? Ne veut rien dire.
Et j'ai vu 1h30 d'un vieillard sénile se plaindre que personne ne le prenne au sérieux, foutre tous les papiers qui ne l'intéressent pas à la poubelle, marcher pieds nus et n'accepter que des spectateurs qui ne le connaissent pas. Son crédo ? Dès lors qu'on sait comment marche le cinéma, il n'y a plus de cinéma. Comme une blague, comme un tour de magie. Ce n'était que pour les enfants (surtout pauvres) et ça aurait du rester dans les cirques. Spielberg ? Cynique. Scorsese et Tarantino ? Frimeurs. Kubrick ? Faussaire. Verhoeven ? Vaurien. Clint Eastwood ? Presque pire. Wenders ? Formaliste. Dolan ? Lopette pleurnicharde.
A première vue, il pourrait représenter tout ce qu'il y a de plus désolant dans le cinéma (le renier), et la vie (misanthropie carabinée). Faut dure qu'être né dans un camp de concentration français, ça n'aide pas. Ou alors peut-être la remise en question la plus brutale du cinéma. Anonymat, pas de jeu d'acteurs, pas de cadre et comportement autiste des personnages (s'il y en a). Alors d'habitude on n'en a rien à foutre des vieux cons, mais moi, j'ai presque envie de hurler "sors de ce cloitre, tu peux pas rester comme ça". Et que dire de la musique, ou moins c'est connu mieux c'est. Quasiment.

Extrait pour s'en faire une idée : https://www.dailymotion.com/video/x9xpuy

Et le blog. Optimistes s'abstenir : http://skorecki.blogspot.fr/

Guillermo del Toro - La Forme de l'Eau (2018).

Vu il y a quelques jours. Un très bon remake de L’Étrange Créature du Lac Noir malgré deux ou trois ficelles et un passage qui part en banane. Après, on a vraiment fait trop de bruit pour la cérémonie des Oscars et sur les films en compétition. Comme si on devait avoir tort de récompenser des films traitant de sujets de société ou mettant en avant des minorités. Comme si c'était pour toujours se donner bonne conscience. Ben au moins il y a le mot "bonne". Comme il y a le mot "bien" dans "bien-pensant". En tout cas, c'était sympa.

K.


Dernière édition par Kommander le Jeu 15 Mar - 14:15, édité 2 fois
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 463
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Jeu 15 Mar - 13:51
Bizarre que tes balises fonctionnent pas…
Je teste gras italique
avatar
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Sam 17 Mar - 10:25
Mon Top 10 de mes films préférés :


1 - The Big Lebowski (1998)



2 - Terminator 2 : Le Jugement dernier (1991)



3 - Star Wars - L'Empire contre-attaque (1980)



4 - Presque célèbre (2000)



5 - True Romance (1993)



6 - Police fédérale Los Angeles (1985)



7 - Cent mille dollars au soleil (1964)



8 - Blackthorn (2011)


9 - Good Morning England


10 - Boulevard de la mort (2007)



Dernière édition par Dean Davidson le Mer 28 Mar - 19:49, édité 1 fois
avatar
Age : 27
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 67
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

le Mar 20 Mar - 21:39
Je suis tracassé, pour ne pas dire obnubilé, par un film qui sort la semaine prochaine. Son nom : Ready Player One.

C'est adapté d'un bouquin sorti en 2011 et ça parle d'un monde en bout de course sous tous les plans : social, économie, environnement, etc. Un gros nerd a mis au point un monde virtuel ainsi qu'un grand jeu pour mettre la main sur sa fortune colossale. Comment jouer ? Simple : connaître la pop culture. Vous savez ? Ce truc considéré parfois comme de la sous-culture, un truc de marginaux ou de grands enfants pas contents d'être devenus adulte.

Alors, je veux croire que peut-être que cette fois, le côté melting pot 80's sera réussi parce que c'est quand même la décennie la plus affreuse en terme d'esthétique et de contexte. Mais je crains que ce film ne soit compris par personne. On m'a dit un jour que ce serait un film anti-nostalgique. Rappeler que les touristes abonnés au Club Med ont fait un triomphe aux Bronzés alors que ce film se foutait ouvertement de leur gueule. Surtout si certaines références sont enlevées de leur contexte (dans la bande annonce on voit la moto de Kaneda dans Akira qui reste un brûlot punk).
Bref, la circonspection reste de mise.

K.



Contenu sponsorisé

Re: A la bonne pelloche : le topic cinématographique.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum