Partagez
Aller en bas
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 271
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

le Mer 13 Juin - 19:50
Comme on a eu un p'tit souci technique lors de l'enregistrement de l'émission #020, impossible de la diffuser. On a donc mis en ligne le hors série consacré au punk qu'on avait enregistré en mars et mis au frais "au cas où". Bah voilà ! Smile
Bonne écoute !
avatar
Age : 47
Localisation : 66
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

le Ven 15 Juin - 13:08
Super émission.
L'aspect synthèse du sujet de l'émission marche vraiment bien. Je connais assez bien le Punk mais j'ai encore  découvert pas mal de trucs. Donc bravo et merci.
Je n'aime pas du tout le hardcore mélo,  mais j'ai aimé le portrait qu'il en ressort à travers l'émission ( section état d'esprit).

Un bé mol cependant, et là ça n'est pas seulement mon petit coeur de Fan qui parle mais la raison; vous n'avez pas mentionné Hüsker Dü dans le volet post Punk/Harcore. Je pense qu'ils méritent au moins  d'être mentionnés, ne serait-ce que pour l'influence qu'ils vont avoir sur les années 90,  et pour leur côté pionnier ( les premiers singles et le premier album datent de 81, soit même date que les premiers Minor Threat et D.O.A ou Black Flag). Au final leur disco résume un peu à elle seule l'évolution du genre, hardcore agressif jusqu'à "Zen Arcade" (reflex/sst records), à partir de cet album charnière, un post punk de plus en plus mélodique, plus pop jusqu'à "Warehouse" ( Warner), avec des influences assumées (Beatles notamment). Pour moi un des chainons manquant des années 80's sinon The chainon manquant.

Sinon petite anecdote: j'ai eu l'occasion de boire des coups au CBGB il y a 20 ans, c'est tout petit, tout sombre, sale et graffité de partout. La scène est vraiment minuscule, je me prenais à imaginer ce que pouvais donner un concert des ramones, la proximité avec les musiciens est énorme. Les chiottes sont dégueulasses.
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 271
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

le Ven 15 Juin - 22:22
Les photos du CBGB donnaient déjà pas envie… Y a eu un film sur le lieu d'ailleurs. Je ne sais pas s'il est sorti en France. Pas vu.
Pour Hüsker Dü… J'avais parlé du groupe dans le dossier grunge. Le groupe est tellement "à part" que j'ai du mal à le ranger dans un fil historique linéaire et strictement punk (même si). Pour moi c'est un électron libre qui va influencer plein de gens de Nirvana aux Pixies, à des groupes power pop genre The Posies ou les Foo Fighters. Et sûrement d'autres côté noisy mais c'est pas un domaine que je connais. Je le vois davantage comme un "créateur unique" que comme un groupe qui s'inscrit dans un courant. Un peu comme Faith No More dans un autre genre, qui est un énorme influenceur mais qu'il est difficile de rattacher à un courant (on dira fusion pour faire simple mais bon).

Content que tu aies apprécié ce côté synthèse puisque c'était le but et appris deux trois trucs malgré tes connaissances C'est cool.
avatar
Age : 26
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 46
Voir le profil de l'utilisateur

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

le Mar 19 Juin - 19:03
Le punk...

Au début, le look me faisait dire que ça serait la belle entente avec le Metal. Cuirs, clous, de l'acier, des motos, des jeunes qui veulent leur mythologies pour ne plus avoir à squatter celle des vieux, etc. Bon, bien sûr, la déception fut grande, mais même la musique donnait envie d'y croire (Discharge, Siege, Napalm Death, Doom). Après, j'entendais parler des groupes de punk : Sex Pistols, Ramones, Clash, Dead Boys... La première chanson que j'ai entendu des quatre pas beaux de New York c'était "Bonzo Goes to Pitburg (My Brain si Hanging Upside Down)". Et "Surfin' Bird" en live (la TV allemande de 78). Voix affreuse, trop rapide. J'aimais des fois et pas des fois. Mais oui, le côté guerre des chapelles, je le ressentais.

Et REM, MERCI !! Bien que continuant de me dire que les Anglais ne pouvaient qu'être plus reconnus vu qu'ils étaient encore plus démunis qu'aux States, l'écoute de Raw Power m'est apparu comme une Révolution. D'abord une remise en cause pour finalement faire comme avant, chercher toujours plus. Avant, c'était Iron Maiden=> Metallica => Slayer => Sepultura => Carcass => Darkthrone, etc. Puis ce fut Stooges => MC5 => Can => Kluster => Schönberg. Mais sérieux, je crois que mon audition va pâtir des écoutes de Raw Power et Fun House : brutalité, transgression... Même physiquement ils n'étaient pas rassurant. Autant les hardos qui tirent des sales tronches avec ou sans maquillage, difficile d'avoir peur. Mais sur les sessions de photos, quand je voyais la tête de Scott Asheton, fallait pas croiser son regard. Vous savez, comme celui d'un voyou, les sourcils vers le bas et tout. Idem pour James Williamson : il avait l'air d''un vrai dangereux.
D'ailleurs, en parlant du Hardcore, l'histoire s'est répétée dans le Metal. Minor Threat, Siege, Black Flag, Negative Approach aux States dépassés en notoriété par Crass, Doom ou Napalm Death. Qui lui avait refait Repulsion, un quatuor de branques qui expédièrent 18 titres de sur-Speed Death Thrash en cassette démo en 1986 (Slaughter of The Innocent). Et devinez de quel État ils étaient. Sérieux, devinez d'où.

Sinon, dans la catégorie "hé vous parlez pas de machin", il y a un groupe, un duo, deux gros timbrés qui ont à la fois coché toutes les cases du punk et aucune à la fois. Certes, il était concevable de ne pas en parler, comme pour les considérer à part jusqu'au bout. En même temps, le petit public new yorkais lui-même les considérait comme des blasphémateurs. Je veux bien sûr parler de la paire de cantors free-rock-country juif new yorkais sortis du purgatoire pour amener l'Enfer. Je veux parler de: Suicide. A mon sens, ce genre de groupe peut redonner confiance à ceux qui ne purent faire du Rock durant leur adolescence. Sa simple existence décrédibilise des films comme Presque Célèbre. La furia jeune ? Alan Vega, le frontman dément, a 32 ans lorsqu'il rencontre Martin Rev, claviériste de Free-Jazz fasciné par ses chansons griffonnées
et son état d'esprit. Il n'est jamais trop tard pour se lancer, d'autant que contrairement à leurs, les deux affreux ont déjà connu ses racines, ils étaient là, en direct. Autant inspirés par avant (Elvis Presley) qu'après (Iggy Pop). Rock basique, retour primaire ? A côté de leurs deux notes par chansons, les Ramones c'est encore du prog. Un son sale, des basses à fond. Alors bien sûr, remplacer guitare, basse et batterie par un pauvre synthé et une boite à rythmes, c'est un peu fort de café mais bon. Et pourtant, on tient presque l'ultime interdit, la ligne franchie pour ensuite repasser derrière. "Ghost Rider", "Cheree", "Girl", "Frankie Teardrop" et les 23 minutes bonus live en témoignent. Quant à cette recherche du rock sans l'instrumentation, faut voir entre Charlie Feathers, Gene Vincent, The Doors ou encore The Can. Le punk ultime ? Peut-être pas. Jusqu’au-boutiste ? Assurément.

Après, j'ai aussi du mal avec la simple existence du Hardcore mélodique. Sans aller dans la vulgarité en parlant de mauviettes, de niaiserie (déjà lu à propos de Helloween), après toutes ces années de furie, peut-on encore parler de Hardcore ? Même si des refrains et des couplets pendant 17 minutes sans être chiant peuvent valoir le coup. D'autant que quelques pistes de l'avenir du Rock en tant que transgression pourraient s'y trouver (je pense à l'anecdote en Israël).
Ou alors... tout ça c'est juste du rock.

K.
avatar
The Sentinel
The Sentinel
Age : 47
Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 271
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.metalblabla.com

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

le Mar 19 Juin - 23:09
Comme pour le speed mélo, y a hardcore mélo et hardcore mélo. La première vague voir la seconde (des Descendents à NoFX quoi) c'est du hardcore. 100%. La suite, c'est exactement comme le revival speed mélo, ça devient tata dans la prod et l'approche.

True : authenticité vocale, prod roots proche du live


False : composition zéro, le hurlement cache la misère sur le couplet pour amener un refrain moisi, autotuné, surproduit digne de la pire pop radio (pop pas au sens Beatles du coup, mais bien "musique de radio de merde). J'ai pris ce groupe au pif, je le connais pas mais ils sont tous pareils dans ce genre.


C'est un peu pareil pour le "pop punk" d'ailleurs.

True : infl. Ramones, sixties, harmonies vocales à l'ancienne, vraie légèreté


False : infl. rap de merde, Blink 182, autotune, prod plastique


Fin du post "suivez-moi j'ai vu la lumière" Smile
avatar
Age : 37
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 15/02/2018
Messages : 40
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.youtube.com/channel/UCPKNZNUk5I-9dpqZzwlibyg

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

Hier à 11:15
Des vidéos marrantes d'Henri Rollins (chanteur de Black Flag), au sujet d'Iron Maiden et d'Ozzy (en anglais, les sous-titres YouTube marchent) :





Ca clashe légèrement les fanas de Maiden Very Happy
avatar
Age : 47
Localisation : 66
Date d'inscription : 14/02/2018
Messages : 81
Voir le profil de l'utilisateur

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

Hier à 15:03
Monsieur REM a écrit:

False : infl. rap de merde, Blink 182, autotune, prod plastique



Contenu sponsorisé

Re: HS#002 - Le punk à la place de MBB #020

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum